Les Forces de Progrès sont un groupe politique au sein de l'Assemblée départementale de la Côte-d'Or.
Il réunit les conseillers départementaux socialistes, écologistes, progressistes et divers gauche.

Les actus du groupe

BS 2021 : nos interventions en session le 31 mai 2021

Retrouvez en ligne ci-dessous les vidéos des interventions des élus du groupe lors de la dernière session de la mandature consacrée au budget supplémentaire et aux comptes administratifs de ce 31 mai 2021.

A cette occasion, la majorité s'est opposée à l'adoption du voeu défendue contre la réforme de l'assurance chomage (à retrouver en cliquant ici.

 

Tags: 

L’égalité femmes-hommes n’est pas un sujet accessoire

L’égalité femmes-hommes n’est pas un sujet accessoire

Le président du Conseil départemental a opportunément choisi la session du 8 mars, date de la Journée Internationale des Droits des Femmes, pour présenter un rapport sur l’engagement du département contre la précarité des femmes.

Ce rapport, qui souligne fort à propos l’impact spécifique de la crise sanitaire pour les femmes, est pourtant constitué pour majeure partie d’un état des lieux des actions déjà menées et ne parvient pas à masquer l’évidence : le faible nombre comme le manque d’ambition des nouvelles mesures proposées, qui se limitent à l’augmentation de quelques subventions aux associations venant en aide aux femmes, pour un total plutôt dérisoire de 13 500 €.

La précarité des femmes est étroitement liée à l’inégalité femmes-hommes, cependant le Conseil départemental de Côte-d’Or n’investit pas dans les actions nécessaires à l’évolution des mentalités (auprès des jeunes notamment). Plus encore, nous constatons une certaine désinvolture dans les actes comme dans les propos. Ainsi nous avions proposé, dès décembre, la mise en place de distributeurs de protections hygiéniques dans les collèges, afin de lutter contre la précarité menstruelle : malgré l’engagement du président à créer une commission de travail sur le sujet, rien n’a été fait.

De même, la différence de subvention entre les DFCO masculin et féminin (respectivement 150 000 et 50 000 €) et le refus de rééquilibrage que le président nous a opposé, au motif des difficultés de classement du club masculin, non seulement ne sauraient être recevables, mais témoignent de la persistance d’une pensée sexiste, au sein d’une majorité pour laquelle la lutte contre les stéréotypes, la promotion de l’autonomie et de l’égalité restent de toute évidence accessoires.

Tribune publiée dans l'édition de mai 2021 du magazine départemental.

Tags: 

Session du 08 avril 2021 : nos interventions

Retrouvez les interventions des élus du groupe lors de la session de ce jour 08 avril 2021 en ligne ci-dessous sur notre chaine Dailymotion.

Les Conseillers départementaux du groupe ont notamment défendu 3 voeux :
- pour dénoncer les conséquences de la réforme de l'assurance-chômage, envoyé en commission pour examen;
- pour demander la réouverture des lieux culturels, adopté à l'unanimité ;
- et pour demander l'élargissement de la vaccination aux personnels de l'enfance et aux personnels médico-sociaux, également adopté à l'unanimité.

.

 

Tags: 

La gestion de l’eau n’est pas une compétence départementale !

La gestion de l’eau n’est pas une compétence départementale !

Lors de la session du Conseil départemental de décembre dernier, le président a présenté un rapport prévoyant la création d’une unité de
traitement de l’eau sur le réservoir de Grosbois. Le Président et sa majorité, en agissant ainsi, dépassent largement le champ des compétences de notre collectivité, alors que la loi a confié la gestion de la production et de la distribution d’eau potable aux communes et intercommunalités. Surtout, ils agissent sans respecter l’avis des acteurs locaux, comme le syndicat mixte du barrage de Chamboux, qui s’était exprimé défavorablement sur ce projet. Comme le rappelle régulièrement le président du Conseil départemental : informer
sans prendre en compte l’avis des partenaires n’est pas se concerter !

La ressource en eau est vitale, et sa préservation doit être au coeur des préoccupations de tous, c’est une évidence, particulièrement alors que le changement climatique accentue les inégalités territoriale. Mais cela ne doit pas se faire sur un fond politique nauséabond qui voudrait opposer la métropole dijonnaise et le reste du Département. Les acteurs locaux sont plus que compétents pour traiter cette question, les structures de concertation existent et le Conseil départemental doit rester à la place qui est la sienne.

C’est pourquoi nous avons voté contre ce projet en décembre et, face à l’absence de réponse de la majorité départementale à nos interpellations, avons déposé un recours pour demander l’annulation de la délibération concernée. Les sommes en jeu ne sont pas minimes : il s’agit de plusieurs millions d’euros qui pourraient être utilisés à bien meilleur escient selon nous !

 

Tribune publiée dans l'édition d'avril 2021 du magazine départemental.

Tags: 

Pour nous contacter

03 80 27 39 90


Secrétariat du Groupe des Forces de Progrès du Conseil départemental de la Côte-d'Or
19 boulevard de Brosses
21000 DIJON

           


Aller en haut